Dans les pas de Christophe Colomb à Saint-Domingue

Publié le : 19 juin 20224 mins de lecture

Les explorations du XVème siècle furent clôturées avec la découverte accidentelle d’un continent par des marins en quête de fortune. L’interaction entre les européens et les natifs a permis de fonder les premières civilisations mixtes tout en initiant la définition des frontières qui créeront les pays de l’ère moderne. Christophe Colomb (CC) fut notamment un architecte ayant contribué à la création du nouveau monde en y laissant un héritage particulièrement apprécié au sein de la capitale de la République Dominicaine (RD).

Saint-Domingue : lieu des premiers colons

Considérée en tant que la première ville d’Amérique, Santo-Domingo a conservé les vestiges du passage de Christophe Colomb sur l’île. En effet, celui-ci a débarqué au Nord de l’Hispaniola le 6 décembre 1492 et y fonda la première colonie espagnole aux côtés des indiens pacifiques Tainos. Ces derniers assistèrent les migrants de l’ancien monde à bâtir le fort de la Navidad en utilisant les débris du Santa Maria, qui a échoué sur des récifs le 25 décembre 1492. Toutefois, les indigènes se révoltèrent face aux 39 coloniaux chargés de la gestion, et causèrent un conflit résultant sur leur disparition.

Il faut noter que la colonie de le RD fondée par CC fut le théâtre de son coup de cœur envers les milieux naturels, mais ce dernier la quitta en laissant Bartolomeo Colomb en tant que gouverneur. Suivant sa destruction après un cyclone, la ville de Nueva Isabela fut reconstruite sur la rive ouest sous le nom de Saint Domingue. Pour en savoir plus sur la capitale de la République dominicaine, Saint-Domingue dispose de nombreux sites permettant de planifier un séjour touristique relativement complet.

La rue du passé

Sous le règne de Ferdinand II d’Aragon, Santo-Domingo prit rapidement de l’ampleur avec la construction du premier hôpital et cathédral de Notre Dame de l’Incarnation, en plus de bénéficier d’une université fondée en 1538. En outre, le passé retraçant les origines espagnoles de la ville se caractérise surtout à travers la rue El Conde qui relie le parc Colon et le parc de l’Indépendance tout en étant bordée de magasins. Une statue de CC est aussi présente pour les personnes souhaitant immortaliser leur exploration avec une photo de cette allée fortement animée.

La dernière demeure

La rue d’El Conde mène à l’Alcazar de Colon qui été édifiée en 1510, et qui dispose d’une architecture combinant un style de renaissance, gothique et mauresque. Le phare de Colon figure pareillement parmi les monuments historiques de la RD, et le corps de CC fut transféré dans l’une des tombes du mausolée malgré une polémique concernant l’authenticité de la dépouille. L’ancre du Santa Maria a d’ailleurs été récupérée et reste exposée dans le phare.

Plan du site